Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Ask contre Google

    Sur le blog Librarian in Black, les 10 raisons pour lesquelles les documentalistes (et les bibliothécaires) devraient utiliser Ask au lieu de Google. Je vous en traduis un résumé, à vous de lire la suite sans oublier les commentaires nombreux et fournis.

    1. Les "Réponses Flash" de Ask illuminent ma vie. C'est la meilleure et unique raison pour laquelle j'utilise plus que jamais Ask. (Note de Klog : "Smart Answers" dans la version anglaise)
    2. Ask identifie clairement les publicités.
    3. La recherche d'images dans Ask est bien supérieure à celle de Google en terme de pertinence.
    4. Pour tous les types de recherche, Ask propose en un clic de restreindre votre recherche, de l'élargir ou de trouver des termes associés (Note de Klog : dans la colonne de droite, cf cet exemple)
    5. Ask propose une icône en forme de jumelles pour chaque résultat, qui, lorsque vous passez le curseur dessus, montre dans une bulle la page d'accueil du site en question.
    6. Ask offre une recherche dans les pages blanches
    7. Ask propose des "Réponses Flash RSS"
    8. Ask a également une version spécialement conçue pour les enfants
    9. La recherche cartographique est aussi très soignée
    10. Au final Ask a largement moins du publicité dans l'ensemble. Google utilise la colonne de droite pour ses liens sponsorisés, Ask pour préciser ou élargir la recherche.
    11. (ajouté dans les commentaires) la recherche dans les blogs est meilleure dans Ask.

    Conclusion : moins de publicité = plus de contenu, et le contenu est Roi donc Ask l'est aussi !

    Lien permanent Catégories : Recherche 0 commentaire
  • bibliothécaire 0.1

    Rigolotte cette vidéo sur le métier de bibliothécaire tournée en 1947. Certains passages sont assez comiques : "les livres sont vos amis ?" "vous aimez les gens et les gens vous aiment ?", et la conclusion : "pour que ce soit le métier de votre vie". Elles sont tellement jolies et années 40 les bibliothécaires qu'on s'attendrait à voir arriver Humphrey Boggart à la bibliothèque. A comparer avec cette vidéo là beaucoup plus récente : il y des choses qui ont changé et d'autres pas...

    Lien permanent Catégories : Métier 4 commentaires
  • Internet Librarian 2006

    Monterey c'est loin, et c'est bien dommage car ça fait envie...Internet Librarian 2006, c'est plein de conférences intéressantes, et pour l'occasion un blog et un wiki. Ce qui permettra de suivre à distance (et de voir si ça marche la collaboration ?).

    Lien permanent Catégories : Bibliothécaire Ubiquiste 3 commentaires
  • Wiki l'outil final 2ème version

    Meredith Farkas a mis en ligne sa nouvelle présentation sur "Wiki, l'outil final pour une collaboration en ligne". Vous y trouverez quelques slides communs avec la précédente version, mais beaucoup de nouveaux, et surtout sa présentation est orienté pour toutes formes de collaborations : wiki pour le km, wiki comme site web, etc. Très complémentaire de la première version en fait.

    Lien permanent Catégories : Wikis 0 commentaire
  • Choisir une solution technique

    Sur le blog Techessence Info, qui se définit comme "l'essence de la technologie pour les bibliothécaires décideurs", cet article sur les "5 bonnes raisons de NE PAS choisir une solution technique". Je vous en traduis le résumé :

    1. Le service informatique a toujours travaillé avec Cobol et aimerait beaucoup continuer.
    2. Ils ont un marketing totalement frimeur
    3. Votre chef en a entendu parler dans une conférence
    4. Votre collègue vous a assuré que c'est trop top!
    5. C'est cher, c'est bon marché, c'est gratuit

    A vous de lire la suite !

    Lien permanent Catégories : Solutions informatiques 0 commentaire
  • Les deux mon capitaine !

    J'anime régulièrement des stages de formation auprès de professionnels sur les dossier documentaires (support papier), mais aussi sur les produits électroniques ou sur les blogs et RSS. Les deux types de stages sont toujours complets ces temps-ci, preuve que le support papier ne faiblit pas. Mais à chaque fois les stagiaires  "support papier" se posent la question de l'utilité du support électronique, et ceux des stages "support électronique" prédisent la mort du papier. A la question "quel type de support privilégier ?", je réponds toujours "les deux mon capitaine !"

    Il me semble que la question primordiale qui est occultée par l'arrivée de ce nouveau support plus ludique, reste toujours la même : pour qui diffusons nous l'information et pour quel usage ? c'est la réponse à cette question qui doit nous conduire, en plus du choix du produit documentaire approprié, à choisir le support adéquat. Ce sont, avant tout, les attentes des utilisateurs qui doivent nous guider. Ensuite, les déclinaisons sont multiples:

    • le support électronique permet de toucher les utilisateurs distants, de diffuser l'information à un plus large public.
    • le support papier est plus approprié pour un travail en salle, sur place, et pour compiler une grande masse d'informations.
    • le support électronique plus ludique permet d'attirer les usagers peu familiers du support papier, et de la lecture et peut être un public plus jeune.
    • le support papier reste plus facile à lire et à travailler pour toutes les personnes (et elles sont encore très nombreuses) qui sont plus à l'aise sur une feuille que sur l'écran
    • le support électronique peut être temporaire : préparer un document sous format pdf, qui sera ensuite téléchargé ou envoyé par mail à seule fin d'être imprimé et donc retour au support papier.
    • inversement pour les documents fragiles, les manuscrits qui ne peuvent être touchés, manipulés par les lecteurs, la numérisation sous format électronique permet une plus large diffusion (voir à ce sujet la superbe expérience menée par Thélème (passez votre curseur sur la version "fac-similé interactif" du manuscrit)). Ce dernier exemple illustre bien la totale complémentarité des deux supports.

    D'autre part mettre en place des produits documentaires sous format électronique en parallèle à des produits papiers peut répondre à d'autres objectifs secondaires mais intéressants pour les documentalistes :

    • Objectif image: valoriser / modifier l’image de la doc auprès des utilisateurs
    • Objectif développement : Attirer les utilisateurs distants, et les utilisateurs peu familiers du support papier, diversifier ses publics
    • Objectif formation : préparer les utilisateurs à l’évolution inéluctable des supports et les former à la lecture sur écran
    • Objectif stratégie : Quand les besoins auront été suscités, et que les usages seront devenus familiers, proposer un projet plus global de Gestion Electronique de Documents

    Enfin, pour ceux qui sont intéressés par les produits documentaires électroniques, je vous renvoie vers le site que j'anime avec Françoise Quaire intitulé Prodocelec. Vous y trouverez quantité d'exemples de produits réussis, du dossier électronique à la bibliothèque virtuelle en passant par la revue de presse ou le bulletin de sommaire.

    Lien permanent Catégories : Diffusion de l'info 0 commentaire
  • Dimanche c'est détente

    Et comme c'est Dimanche, pour se détendre :

    • Vous connaissez le penchant des américains pour les termes "politiquement corrects", du style on ne dit pas de quelqu'un qu'il est un nain, mais un "défi vertical", ou d'un autre qu'il est un indien mais un "native american". Voici spécialement pour nous, de la part des Warrior Librarian, les termes politiquement corrects à utiliser en bibliothèque. Par exemple, vous n'avez plus de livres manquants, mais un déficit présentiel de ressources.
    • ce lien là, je le réserve à Bibliobsession qui vient - cet incorrigible- de refaire sa cage aux bibliothécaires...(bravo d'ailleurs pour la technique). A réserver aux plus de 18 ans, comme d'ailleurs certaines nouvelles photos de la cage!
    • et enfin dans un tout autre genre, je vous propose de regarder la vidéo de Matt. Sur son site "Where's the hell is Matt?" (= Où diable est Matt ?), il explique qu'il a filmé sa petite danse dans tous les endroits du monde où il est allé. Six mois de voyages bluffants !! (Merci Papa pour le lien).

     

    Lien permanent Catégories : Perso 2 commentaires
  • Signalétique

    Sur Flickr on peut trouver une collection de photos rassemblées par des bibliothécaires et documentalistes à propos de la signalétique dans leurs centres. Une collection pour montrer à la fois les panneaux originaux, ceux qui sont pertinents et les erreurs à ne pas faire. Il y a aujourd'hyui 94 photos, de quoi trouver des idées lorsque l'on réfléchit à cette problématique. J'aime beaucoup celle-ci, celle qui propose des solutions au lieu d'interdire, celle qui dit gentiment les choses, celle qui ne se prend pas au sérieux, etc. A vous de découvrir les autres, ou de proposer vos photos !

    Lien permanent Catégories : Espaces 1 commentaire
  • Mashing up the library competition

    Eh, oui, ça y est. "Mashing Up The Library Competition" est terminé depuis le 18 août. Pour ceux qui attendaient la remise des prix, c'est ici. Le gagnant est Go-Go-Google-Gadget. On peut également trouver sur le site tous les projets proposés.

    Et malgré toutes les propositions alléchantes de traductions, je trouve qu'on reste sur sa faim...

    Lien permanent Catégories : Trucs et astuces 0 commentaire
  • Plateformes de Weblogs

    Vu sur le Journal du Net un petit dossier en ligne sur les Plateformes de Weblogs à dominante Open Source. Il contient notamment un comparatif des principales solutions gratuites ou payantes, on y trouve Dotclear, Spip, Movable Type, mais aussi d'autres  comme Serendipity ou Xoops. Au total 12 plateformes étudiées.

    Lien permanent Catégories : Blog 0 commentaire