Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Web - Page 4

  • La BNF archive le web électoral

    La BNF vient de diffuser un communiqué de presse dans lequel elle explique en détail ses deux projets liés à l'archivage du web :

    • un archivage de la campagne électorale sur Internet: tous les sites (quels qu'en soient les supports: sites perso, blogs, podcast, espaces de discussion, chats, documents téléchargeables, etc.) et je cite : "Il s’agira cette fois d’un ultime test de collecte événementielle avant que la Bibliothèque ne s’engage dans des captures de plus grande échelle, conduites à des fréquences plus rapprochées. Alors que l’on observe un foisonnement sans précédent des sites relatifs à la vie politique, l’opération permettra ainsi de tester l’organisation documentaire et les performances techniques du dispositif de moissonnage automatique dans la perspective d’une montée en charge progressive de cette activité, en application de la loi du 1er août 2006 qui confie à la BnF cette mission nouvelle de dépôt légal de l’Internet"
    • l'organisation de l'accès à toutes ces archives en ligne : "organiser les accès aux sites archivés depuis ses salles de lecture, imaginer et tester les outils, les services et les conditions de consultation capables de répondre aux futures attentes des chercheurs qui se verront bientôt offrir des formes inédites de documentation", en commençant par une étude des usages en collaboration avec Sciences Po. J'espère qu'à terme la consultation ne se limitera pas aux salles de lecture, ce serait dommage !
    Lien permanent Catégories : Web 0 commentaire
  • e-learning 2.0

    La philosophie du Web 2.0 appliquée au e-learning, ça donne quoi ? Réponse ici

    Lien permanent Catégories : Web 0 commentaire
  • Web et ontologies

    Christophe Ducamp (merci Christophe pour ce gros travail !), sur Elanceur a traduit en français l'article de Clay Shirky "Ontology is overrated". Cet article est excellent. Il aborde de nombreux points de réflexion autour des classifications bibliothéconomiques, thésaurus, ontologies et systèmes de classement du Web. Et avec humour (que Christophe arrive à retranscrire). Je vous en conseille vivement la lecture, qui (malgré le thème un peu rébarbatif pour certains) est très agréable.

    Mais si j'en ai apprécié la lecture, je ne suis pas toujours d'accord avec ce qu'il avance : tout d'abord, si les exemples qu'il choisit pour illustrer ses propos sur les classifications sont certes marrants et probants, il n'utilise que ce qui sert à étayer sa thèse, et c'est un peu facile et réducteur. Les classifications à facettes sont un peu absentes de sa démonstration... Le monde des classifications bibliothéconomiques ne se réduit pas à une classe de Dewey. Ensuite, il confond (volontairement, j'en suis sûre et avec beaucoup de mauvaise foi), les fonctions des classifications et les objets qu'elles classent. Enfin, il réduit de manière caricaturale le rôle des thésaurus et l'usage que nous pouvons en faire.

    A la fin de son article, il aborde l'organisation du Web et le tagging. On ne peut qu'être convaincu par un certain nombre de ses arguments. Mais il me semble, qu'en 2006, il est un peu tôt pour considérer que les choix importants sont déjà faits. Il y a beaucoup de réflexions en cours, sur des pistes variées, et à mon avis tout est encore à inventer.

    (Vu sur CopKm)

    Lien permanent Catégories : Web 2 commentaires
  • Séren-dépité !

    William Mac Keen a commis un article fort intéressant à lire sur le site du St Petersburg Times, à propos de la sérendipité, intitulé The endangered joy of Serendipity, ou, (je traduis du mieux que je le peux :) "le monde moderne rend plus difficile à trouver ce que tu ne sais pas que tu cherches".

    En bref, il raconte une expérience avec ses étudiants dont je cite un extrait : In my freshman class at the University of Florida, I require the 240 students to subscribe to the New York Times Monday through Friday. I haven't even finished announcing this in class the first day, when the hands shoot up. "Can't we just read it online?" they ask, the duh? implicit. "No," I say and the eyes roll. They think I'm some mossback who hasn't embraced new media. "Why not?" Challenging, surly, chips on the shoulders. "Because then you would only find what you're looking for."

    Et il explique ensuite son point de vue, à savoir que les technologies modernes (i.e. Internet, le web 2.0, les fils RSS et tout ça) diminueraient la sérendipité parce qu'on ne va plus y trouver que ce que l'on y cherche. Je pense exactement le contraire, à condition bien sûr de prendre le temps de butiner mais ma sérendipité a réellement augmenté avec Internet, surtout avec le phénomène blog et rss. De blogs en blogs, au hasard des clics, je trouve de plus en plus d'infos pertinentes que je ne cherchais pas...et ça ne m'empêche pas de toujours feuilleter des magazines !

    Mais il est vrai, et en ce sens Mac Keen a raison, que tout ça au fond n'est pas un problème d'outil, de technologie mais de démarche... et je le cite à nouveau pour nous mettre d'accord :  (...) But we cannot blame technology. I've met this enemy, and it is us. We forget: We invented this stuff. We must lead technology, not allow technology to lead us. (...). We must relearn how to be human, to start again as we did as children - learning through awkward and bungling discovery

    Pour ceux qui en veulent plus : Ken Varnum, sur son blog commente également cet article.

    Lien permanent Catégories : Web 0 commentaire
  • Sur les moteurs et pour les curieux...bis

    Pour compléter le billet de BlogOkat sur SearchEngines Matrix, je signale que tout le monde peut s'inscrire sur ce site en tant qu'utilisateur et participer aux forums de discussions. Des sujets sur les moteurs, mais aussi sur la méthodologie de recherche. Il est également possible de se tenir au courant de l'actualité du site via un fil RSS.

    La grille de comparaison des moteurs repose pour le moment sur 95 critères (mais il pourra y en avoir plus dans l'avenir). Il est néanmoins possible de ne sélectionner que les critères qui vous intéressent en cliquant sur le petit drapeau à gauche de chaque critère.

    Lien permanent Catégories : Web 0 commentaire
  • Wikio, c'est pour quand ???

    Vous avez peut être entendu parler du projet Wikio, dont on attend toujours la mise en route. Prévue pour fin février, il semble qu'elle ait pris du retard...

    Il s'agit d'un moteur de recherche d'actualités Web 2.0. Selon son auteur (Pierre Chappaz, co-fondateur de Kelkoo)une formule nouvelle par rapport à ce qui peut déjà exister (du type Google news, Topix ou autres), parce que ce moteur devrait répertorier et agréger plus de 10 000 sources d'informations en langue française.

    Alors en quoi est-ce innovant et intéressant pour nous documentalistes ? Voici quelques éléments glanés sur le blog de Pierre Chappaz, où l'on peut se tenir au courant du projet, et en lisant des interviews données sur le Journal du Net ou sur Vnunet :

    • Le moteur utilise - bien sûr- le RSS, pour les sites qui en proposent ou une technologie de développement de RSS pour ceux qui n'en ont pas.
    • L'intérêt et l'enrichissement du moteur est lié à une forte interactivité avec les internautes. Ben oui, sinon, ce ne serait pas du Web 2.0...
    • Un gros travail de tri et d'organisation des sources, indispensable pour que les internautes s'y retrouvent. Et qui s'occupe de la sélection, de l'évaluation, de l'indexation et de la catégorisation des sources??? et bien oui, une équipe de documentalistes...
    • Un résultat qui sera présenté sous la forme de titre, chapeau et lien vers l'article.
    • Un esprit de Wiki, d'où son nom.

    Concilier la puissance d'un moteur de recherche, et la pertinence du travail des documentalistes en même temps, ça me semble une excellente chose - Concilier le partage et la collaboration entre les internautes, et le tri et la sélection nécessaire, et le respect du droit de l'information, ça me semble bien difficile, mais j'imagine qu'ils ont du trouver une solution ? - Bénéficier d'un moteur très complet en terme de sources couvertes et pertinent en terme de résultats, ça me semble très attrayant en tant que documentaliste.

    Bref, alors c'est pour quand ???

    Lien permanent Catégories : Web 2 commentaires
  • Ajax et le Web 2.0

    Deux articles en ligne intéressants sur le Journal du Net (Solutions) :

    • "Ajax, technologie au coeur du Web 2.0" (du 03/03/06) : explique de façon claire et simple ce qu'est la technologie Ajax et ce qu'elle peut apporter en terme d'interactivité et d'ergonomie des sites web.
    • La Tribune du 19/12/2005 par Fred Cavazza, sur le "Web2.0 : la révolution par les usages" qui exlique ce que le web 2.0 peut apporter aux internautes : un internet plus collaboratif, où les internautes partagent avec ceux qui font partie de leur réseau (choisi et non subi), où chaque utilisateur peut être contributeur.
    Lien permanent Catégories : Web 0 commentaire
  • Gérer les favoris : pourquoi et comment ?

    Favoris, signets, bookmarks, marques-pages, peu importe le nom qu'on leur donne. Ce qui est important en revanche, dès lors qu'on souhaite les organiser c'est de trouver un outil simple et efficace. Plusieurs options sont possibles :

    • Utiliser son navigateur habituel : Firefox, Netscape ou Explorer offrent les fonctions de base essentielles pour ajouter, organiser des favoris, leur donner une description sommaire et les ohiérarchiser en dossiers et sous dossiers.
    • Télécharger ou acheter un logiciel spécifique. Pour ma part j'ai testé Powermarks (simple et pas cher), et Bookmark Manager, logiciel gratuit qui offre de bonnes fonctions, dont celle, pas négligeable pour un documentaliste de pouvoir transformer ses favoris en une belle liste de signets html prête à être intégrée dans ses produits documentaires électroniques.
    • Et enfin, retour au Web social, pourquoi ne pas partager ses favoris ? Il suffit pour cela de les gérer en ligne sur un site comme del.icio.us ou Blogmarks. Mais il en existe tout plein d'autres que vous pourrez retrouver ici par exemple ou bien ici.

    J'ai testé toutes ces solutions, et je dois dire qu'aucune ne m'a encore totalement satisfait. Pour ce qui concerne le navigateur, c'est à mon avis Firefox qui remporte la palme : on peut ajouter des mots clés à ses marque-pages, et mieux les organiser que sous Explorer.

    Pour les logiciels hors ligne, Bookmark Manager est plus utile pour ceux qui veulent pouvoir extraire régulièrement leurs favoris pour en faire des produits électroniques.

    Mais en ce moment j'avoue avoir un faible pour BlogMarks, parce qu'il me permet de partager mes favoris avec plein de gens en donnant juste une URL. Et puis ça permet d'avoir accès à ses favoris de partout, de n'importe quel ordinateur, et quand on fait pas mal de formations comme moi, ça peut être très utile !

    Mais bon, des goûts et des couleurs... c'était juste un point de vue perso !

    Lien permanent Catégories : Web 0 commentaire