Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

compétences

  • La bibliothèque nouvelle

    Sur le site du Cefrio, on peut trouver l’annonce du prochain colloque sur La gestion du savoir (30/10-01/11 2006). Et dans les publications à télécharger, j’ai trouvé : « Etude et recommandations sur le rôle, l’actualisation et les stratégies d’affaires des bibliothèques gouvernementales ». Si le titre n’est pas très clair, le contenu est par contre très intéressant : comment les bibliothèques doivent-elles évoluer dans le contexte technologique actuel pour mieux s’adapter aux besoins de leurs utilisateurs ?

    La première partie reprend le contexte de la diffusion d’Internet et de la nécessaire mutation des bibliothèques face à ce nouvel environnement. Il est clair que de nombreuses institutions ont encore des efforts à faire pour s’approprier les technologies, et que les personnels doivent également se former et s’adapter à ces nouveaux outils.

    Puis les auteurs se penchent sur le concept de Library 2.0 et les 4 grands principes permettant de repenser le rôle de la bibliothèque :

    • La bibliothèque est partout (quel que soit le support que l’on utilise : moteur de recherche, site de la municipalité, amazon, son téléphone portable etc., on doit trouver la bibliothèque) (NB: tiens cela me rappelle le bibliothécaire ubiquiste...)
    • La bibliothèque n’a pas de barrière : elle doit cesser de « cacher » ses ressources derrière des banques de données qui la maintiennent dans le web invisible et donc hors de portée des moteurs.
    • La bibliothèque invite à la participation (cf. les blogs, rss, wikis et autres)
    • La bibliothèque utilise les systèmes les meilleurs et les plus flexibles (NB : flexible, tiens ?)

    Il est ensuite question de repenser l’espace même de la bibliothèque par exemple à l’image des learning commons mais aussi en revisitant ses vieux tabous (on pourrait peut être manger et boire à la bibliothèque, non ??).

    Le vrai défi étant de parvenir à conserver le rôle classique et traditionnel de la bibliothèque tout en lui adjoignant des services et rôles innovants. Il s’agit également de ce centrer sur les besoins des utilisateurs. Un passage intéressant page 19 sur « le bibliothécaire nouveau ».

    Le troisième chapitre enfin, porte sur le concept de travail collaboratif : travailler en réseau, mettre les ressources en commun, rien de très innovant là-dedans, d’ailleurs mon dernier billet en parlait déjà, ça ne semble pourtant pas si facile.

    Un extrait de la conclusion pour terminer : «(…)il est clair que la bibliothèque du futur doit offrir des produits et des services axés sur l’interactivité (création de blogues, de wikis, etc) au moment et à l’endroit où ses usagers en ont besoin (accès à partir d’appareils mobiles et sans fils, etc.). Rappelons aussi que l’utilisateur doit être au cœur des transformations des bibliothèques et que les bibliothécaires aussi doivent prendre le virage et renouveler leurs compétences. Le grand défi des bibliothèques est ainsi de mettre en place un modèle « hybride » qui constitue un équilibre entre leurs vocations traditionnelles et les nouveaux rôles et services instaurés. »

    Et si vous n'avez pas le courage de tout lire, un résumé des "faits saillants" sur powerpoint.

    Lien permanent Catégories : Bibliothécaire Ubiquiste 1 commentaire