Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Aller au devant des utilisateurs

En ce moment les blogs de librarians se posent pas mal de questions sur l'avenir des "Reference desk" (là où l'utilisateur vient demander une aide à la recherche), et les usages du web social (notamment MySpace et Facebook) pour les bibliothèques. 

A lire cet article sur le site du Chronicle of Higher Education "Are Reference Desk dying out ?" (les 'reference desk' vont-ils disparaître ?). Où l'on suit les aventures de Mme Jacobs, reference librarian à l'Université de Californie, qui a la particularité de ne pas avoir de bureau : elle reçoit les demandes d'aide par mail, IM, SMS, et répond de même ou par téléphone portable. "En faisant comme je le fais maintenant, je touche deux fois plus d'étudiants que lorsque j'étais assise derrière un bureau (...) ils aiment cette technologie, et qui suis-je pour leur dire que ce n'est pas le meilleur moyen de communiquer ?". Suit une interview de Brian Mathews, The Ubiquitous Librarian, (dont je vous ai déjà traduit ceci) qui dit que "les gens veulent que les bibliothécaires viennent à eux avec les outils classiques de communication". Mais les moyens pour faire évoluer les services de recherches ne sont pas uniquement techniques. Ainsi Eric Fierson, bibliothécaire à l'Université du Michigan à Ann Arbor, bien qu'il utilise couremment l'IM, le mail, les blogs et FaceBook, a inventé un nouveau service appelé "Bibliothécaire avec Café au lait" : il se réserve du temps, assis à une table dans un café populaire de Ann Arbor avec un PC portable et une connexion sans fil, et il invite les étudiants à y faire un saut s'ils souhaitent une aide à la recherche. Et visiblement il a du succès "Aller là où se trouvent les étudiants, est un thème récurrent dans les discussions sur les réseaux sociaux, mais c'est souvent entendu de manière virtuelle, c'est également important d'aller là où ils se trouvent physiquement !" (tiens ça me rappelle cet article cité par Michael Fingerhut sur biblio-fr aujourd'hui).

Une thématique un peu similaire est reprise par Laura Cohen dans son billet intitulé "The best part of Library 2.0", où elle ajoute à la définition de la bibliothèque 2.0 le concept d'adaptabilité intemporelle "Timeless adaptability". Pour moi, l'adaptabilité intemporelle c'est l'essence même de la bibliothèque 2.0. En d'autres termes, la bib. 2.0 ne commence pas et ne se termine pas avec le phénomène web 2.0 : les bibliothèques évoluent pour correspondre aux besoins changeants des utilisateurs comme leur culture informationnelle façonne leurs besoins.

Et pour revenir à des choses plus concrètes voici la présentation faite par Amanda Etches de "Blog Without a Library" à la conférence Computers In Library 2007 sur le thème des réseaux sociaux ou 8 manières d'utiliser FaceBook ou MySpace pour une bibliothèque. Elle propose :

  • Créez un profil
  • Créez une groupe pour la bibliothèque
  • Faites connaître vos actualités
  • Faites de la pub pour vos services
  • Flairez les comportements de recherche d'info (soyez utile et pas désagréables !)
  • Ciblez des groupes d'utilisateurs spécifiques
  • Eduquez les utilisateurs
  • Eduquez les parents
Elle illustre sa présentation de nombreux exemples en ligne et termine : Soyez utiles, intéressants, authentiques
Lien permanent Catégories : Bibliothécaire Ubiquiste 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.