Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les catalogues de la BM de Rouen...et Google !

A l'occasion de "Trésors à la page", je suis allée écouter la semaine dernière à la BM Villon de Rouen Catherine Hubbard nous expliquer l'histoire des catalogues et des classifications de la Bibliothèque depuis 1789.

BMR1.jpgUn exposé passionnant par une collègue passionnée au moment où nous nous apprêtons à fêter le bicentennaire de la BM en juillet prochain. Nous avons pu voir le travail monumental de Gourdin qui a réalisé des centaines de milliers de notices catalographiques au moment de l'élaboration de la Bibliographie Universelle de la France.

Elle nous a également présenté l'évolution des cartes (de vraies cartes à jouer au début), des fiches et fichiers, du mobilier et des catalogues manuscrits d'abord puis imprimés ensuite.

L'histoire des classifications, des outils de recherche et de la confrontation entre les responsables successifs (l'arrivée du 1er "chartiste" remet en cause le classement) est très parlante quant aux différences de conception de ce qu'est une bibliohèque au fil des époques et des différents métiers du livre (bibliothécaires, archivistes, conservateurs, enseignants...).

Où nous avons aussi appris que les 1ère bibliothécaires femmes sont arrivées à Rouen dans les années 1915-20, au moment de l'apparition des NTIC (1ères machines à écrire...) et que dès lors la productivité (des notices) a augmenté très rapidement...BMR2.jpg

A lire si cela vous intéresse l'article en ligne de Valérie Neveu "L'héritage classificatoire de l'Ancien Régime : apogée et déclin de la classification des libraires de Paris dans les bibliothèques publiques du XIXème siècle ; le cas de la BM de Rouen". (Merci A. pour le lien).

Et enfin, pour l'anecdote, le Catalogue Leber des livres imprimés de 1859, dont il n'existe en France qu'un exemplaire à la BMR, peut être feuilleté et téléchargé sur...Google Book !

 

Lien permanent Catégories : Catalogage, Conférences, Métier 6 commentaires

Commentaires

  • Heureusement qu'il y a Google Livres !
    La BM de Rouen est moribonde depuis des années (5 ans peut-être, voire plus, rien que ça) ; il n'y a plus rien d'accessible, c'est une calamité... Ça a peut-être changé depuis la dernière fois que j'y suis allé (6 mois), mais le déménagement en cours qui n'a jamais eu lieu est parfaitement consternant.
    Vivement tout sur Google Livres !

  • Pas d'accord "grrr" (et d'ailleurs un propos signé et non anonyme ce serait bien ).

    La Bib Villon tout d'abord n'est pas la seule du réseau des bibliothèques et je trouve qu'ils font au contraire tout ce qu'ils peuvent pour pallier le problème de la fermeture de la bibliothèque suite à l'informatisation. Il faut leur laisser du temps et regarder tous les projets en cours. Et le genre d'initiatives dont je parle dans ce billet par exemple en est la preuve.

  • Hum, la bibliothèque Villon est bien la seule à avoir les fonds anciens, et un fonds universitaire convenable, et des revues et des journaux anciens. Le seule bib. de recherche en fait. Pour une ville universitaire, ça peut servir n'est-ce pas ? Le reste, bib. de quartiers, est autre chose. Et cela fait plusieurs années qu'il n'y a plus rien d'accessible à Villon ou peu s'en faut : sauf le fonds normand en gros. Le personnel n'est sûrement pas responsable de cette incurie : probablement victime, comme ses utilisateurs. Mais la maire (PS), qui a décidé d'abandonner le déménagement de la bibliothèque (sans avoir rien annoncé lors de sa campagne), alors que le bâtiment était à moitié construit, a tout fait capoter ; et ce ne sera pas gratuit .
    Le sort fait à l'un des plus grands fonds (province) est affligeant. Tout le monde a une bibliothèque sauf Rouen.

    Si d'éventuels lecteurs voulaient se faire une opinion, chercher : / médiathèque rouen fourneyron / sur Google pour trouver les échos de cet échec.
    En attendant, la mairie a acheté des motocrottes neuves. Ça fait plaisir.

    ps : je ne laisse jamais mes coordonnées sur internet, mais mon courriel s'y trouve. C'est pour m'inviter au resto ? :)

  • Ce qui est fait, est fait, et ça ne sert à rien de récriminer.
    Que faire maintenant pour pallier le problème ? Et comment soutenir les personnels qui eux n'y sont pour rien. Voilà ce qui m"intéresse.

    Quant à l'anonymat, laisser son nom n'est pas laisser son courriel, et le vôtre de plus est loin d'être explicite... Vous avez le mien juste au dessus des tags si vous voulez m'envoyer un mail me permettant de savoir à qui je m'adresse.

  • comment accéder au catalogue des manuscrits de la BM de Rouen ?

  • En consultant le site web de la BM : http://bibliotheque.rouen.fr

Les commentaires sont fermés.