Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Former la jeunesse

Intéressante interview de Michael Stephens dans le magazine Bulletin of The Information Technology Division de l'été 2008, où il parle notamment de la formation des étudiants en sciences de l'information (extrait à lire sur son blog).

On lui pose la question : As someone who is involved in library education, how are you helping to develop the next generation of librarians?  What do you believe the future of library education will look like? (Etant quelqu'un d'impliqué dans la formation des SIB/SID, comment contribuez vous à préparer la prochaine génération de bibliothécaires ? Selon vous à quoi ressemblera la formation SIB/SID du futur ? *

En résumé, il répond que les 4 points suivants sont essentiels pour ces futurs professionnels:

  • Apprendre à apprendre
  • Savoir s'adapter au changement
  • "scanner l'horizon", i.e. faire de la veille professionnelle
  • Etre curieux de tout

Et il conclut : If my students leave my classes as curious librarians ready to figure out the next big thing and make it work in their libraries, then I am doing my job. Si mes étudiants quittent mes cours en étant des professionnels curieux de relever les prochains défis et de les adapter à leur bibliothèque/centre de doc., alors j'ai fait mon travail.

En tant qu'enseignante en SI, je ne peux qu'adhérer. C'est d'ailleurs valable pour n'importe quelle formation quelle qu'elle soit, et pas seulement en doc.

Je suis d'accord parce que nous sommes dans une profession en perpétuelle mutation, dans un environnement technologique, social, économique, culturel qui change presque au jour le jour, et c'est en grande partie ce qui me passionne justement dans ce métier. Comme Michael Stephens, moi aussi j'ai commencé sur un Apple IIC (et la semaine dernière j'ai remplacé mon vieux portable d'il y a 3 ans par un portable dernier cri, et c'est trop top !!!)

Toutefois, c'est également un défi pour les professionnels en activité et pour les étudiants, à qui il faut faire comprendre que tout n'est pas acquis au moment du diplôme mais qu'au contraire, leur "formation tout au long de la vie" commence là, et qu'on leur a donné un certain nombre d'outils pour la construire. (c'est ce à quoi j'espère contribuer avec mes collègues en tout cas)

Mais je sais aussi que je lis trop souvent, dans des évaluations de stage de DUT, que le tuteur indique "ne maîtrise pas parfaitement Rameau", ou "doit réviser ses classes Dewey". Et d'abord, qui maîtrise parfaitement Rameau, hein ? et pourquoi former des générations de DUT à le faire, ou à réciter ses classes Dewey ? quelle utilité ? je préfère qu'ils aient compris ce que sont les langages documentaires, à quoi ils servent, et comment on peut réfléchir à partir de là à mieux comprendre et à organiser le web sémantique. Parce que ce sont les défis qu'ils devront relever durant leur "carrière".

Il faut certes avoir acquis quelques outils et techniques de base du métier pour être "immédiatement opérationnel" (quoique cette remarque peut sembler étrange quand on considère certains concours de la fonction publique, mais c'est un autre débat), mais il est surtout essentiel d'avoir compris le pourquoi et le comment de ce métier pour être capable de l'adapter et de le faire évoluer.

Donc, si mes étudiants quittent l'IUT curieux et impatients de relever les prochains défis pour faire évoluer et transformer leur futur environnement professionnel, alors j'aurai fait mon travail ! (même s'ils ne savent pas par coeur les normes de catalogage, et toc ! )

* (NDA : trad. librement adaptée...)

 

Lien permanent Catégories : Formation, Métier 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.