Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Une philosopphie de l'information engageante

    1ere Couv_Doc_d’archives_155x240.jpgMon dernier livre est à la fois théorique et pratique. Il parle de ce que je connais, l’archivage, même si le mot ne figure pas précisément dans le titre, pourtant long.

    Des documents d’archives aux traces numériques. Identifier et conserver ce qui engage l’entreprise – La méthode Arcateg™, éditions KLOG

    L’introduction est en ligne ici.

    La première partie expose ma vision de l’information en entreprise, en distinguant l’information qui circule, poussée vers les utilisateurs ou recherchée par eux, et l’information qui engage la responsabilité de l’entreprise pour l’existence, la conservation et la destruction des documents et des données.

    La seconde partie du livre présente la méthode Arcateg™ (archivage par catégorie) comme réponse concrète à la mélasse informationnelle récurrente : empilement de données, recherches infructueuses de connaissance ou de preuve, fiabilité douteuse de certains documents, paperasse, électronasse, infobésité, absurdité !

    La présentation des concepts et de la philosophie de la méthode est complétée par un mode opératoire et des exemples.

    Constats

    J’ai commencé à concevoir la méthode Arcateg™ il y a une quinzaine d’années en réaction contre le constat récurrent d’une mauvaise maîtrise des documents d’archives (= écrits engageants et de mémoire = actifs informationnels = données à risque – choisissez l’expression qui vous parle, elles sont ici équivalentes) dans les entreprises et les organisations publiques. Les caractéristiques de cette mauvaise maîtrise de l’information dans la durée sont essentiellement ... Lire la suite sur le blog de Marie-Anne Chabin

    Lien permanent Catégories : Edition 0 commentaire Pin it!